Taux fixe ou variable pour votre prêt immobilier

Une définition des deux principaux taux proposés lors de la souscription d’un crédit immobilier afin de faire votre choix.

Le taux fixe

Lors de la souscription d’un crédit pour l’achat d’un bien, c’est le pourcentage appliqué au montant emprunté. Ce pourcentage ne changera pas pendant toute la durée du prêt. Les mensualités de remboursement seront identiques également. Par contre, ses mensualités peuvent être modulables. En accord avec l’établissement, vous décidez de choisir une mensualité constante ou une mensualité progressive. L’échéance progressive peut être une augmentation de 1,5% tous les 2 ans par exemple. Choisir un taux fixe c’est jouer la sécurité : il ne bouge pas, la mensualité reste la même (en échéance constante). L’inconvénient, c’est en cas de baisse générale des taux vous n’allez pas pouvoir en bénéficier. Vous serez obligé de passer par la case renégociation de votre crédit immobilier.

Le taux variable

À l’inverse, le taux variable ou révisable peut changer en court de vie du crédit immobilier. En général, il est révisé à la date d’anniversaire du prêt. Il est fixé selon un indice de référence en l’occurrence l’Euribor. À cela s’ajoute la marge de la banque ou l’organisme de crédits. Cette révision peut se traduire soit par la mensualité, soit par l’allongement de la durée de remboursement ou voir même les deux à la fois. Vous pouvez aussi entendre parler de taux révisable Capé.

Il à été mise en place dans le but d’offrir une sécurité à l’emprunteur en cas d’une très forte hausse des taux. Mais il est également appliqué en cas de baisse. C’est une limite en pourcentage qu’il ne doit pas dépasser lors de sa révision. Prenons pour exemple un crédit immobilier avec un taux au début du prêt de 2,90% capé +1. À la date d’anniversaire si on doit appliquer une hausse, celle-ci ne pourra être supérieure à 3,90%. Si il est capé +1 / -1, le taux maximum sera de 3,90% et a la baisse de 1,90%. Le taux révisable peut être capé à mensualités plafonnées. En cas d’augmentation, l’échéance de remboursement reste la même mais la durée elle augmente. En clair, la hausse du taux est répercutée par l’allongement de la durée de remboursement. Attention, cette répercussion par l’allongement augmente le coût du crédit immobilier.

Comparez + de 100 banques en 2 minutes !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Remonter