Crédit immobilier : Les paramètres à savoir avant de signer

Les paramètres d’un dossier de prêt immobilier doivent être clairs avant de signer. Taux, durée, mensualité, délai de rétractation, tableau d’amortissement.

Vous devez connaître tous ces termes avant de parapher un contrat.

Un crédit immobilier c’est quoi ?

Un prêt immobilier permet à un particulier d’acheter une maison ou un terrain pour y construire. La banque lui prête l’argent dont il à besoin pour financer son projet. Elle se rémunère par l’intermédiaire des intérêts qu’elle applique. Ce dossier de crédit comprend donc des données permettant de déterminer le montant des mensualités de remboursement, un taux et une durée précises. Des documents doivent obligatoirement être joints à votre prêt.

Les paramètres à prendre en compte

Faire un crédit n’est pas un acte anodin. C’est un engagement sur du moyen ou long terme. Il est donc primordial de connaître les points les plus importants. En voici quelques uns :

Le taux : c’est la marge appliqué au montant emprunté par la banque ou l’organisme de prêt. Il ne doit pas dépasser l’indice émis par la banque de France. Il peut fixe ou variable. Pour les crédits immobiliers, c’est le TEG qui est utilisé. Il permet de faire une bonne comparaison des offres de différents établissements car il englobe tous les frais liés à l’obtention du prêt. Pour aller plus loin, lisez notre article sur le TEG actuel définition et calcul. Notre baromètre peur également vous aider à trouver le meilleur taux de crédit pratiqué au niveau national et en région.

La durée : c’est la période pendant laquelle vous allez rembourser votre crédit. Elle est importante puisqu’elle permet de réaliser des économies. Plus la durée est longue, plus votre prêt sera cher. Le taux des prêts longs sont plus élevés. Voir dossier durée prêt immobilier.

L’apport personnel : c’est l’argent que vous pouvez mettre en plus du montant à emprunté. C’est votre participation financière au projet. Il démontre auprès de la banque que vous avez des capacités à épargner. Un apport personnel minimum est généralement demandé. Il est de 10% du montant de l’acquisition.

Votre taux d’endettement : c’est la part consacré aux crédits sur tous vos revenus. Le taux d’endettement maximum généralement retenu par les banques est de 33%.

La mensualité : c’est le montant que vous devez rembourser au prêteur chaque mois. Il dépend du montant emprunté, de la durée choisie et du TEG. Cette mensualité ne doit pas dépasser votre taux d’endettement. Vous pouvez calculer la mensualité d’un prêt avec notre simulateur.

Le tableau d’amortissement : document obligatoirement joint au contrat de prêt, il récapitule les caractéristiques de l’offre. Faite une simulation et éditer votre tableau d’amortissement.

La garantie : en vous accordant un prêt, la banque demande des garanties en cas de défaillance. Elle peut vous demander de souscrire à la Garantie Hypothèque ou Privilèges Prêteurs de Deniers, la Caution Bancaire ou la Caution Mutuelle Fonctionnaire.

L’assurance emprunteur : cette garantie prend en charge les défaillances de remboursement de l’emprunteur. Elle couvre le Décès, la Perte totale et irréversible d’autonomie, l’Incapacité de travail, l’Invalidité permanente partielle, Perte d’emploi. Certaines sont optionnelles.

Les prêts complémentaires : des prêts sont disponibles en complément d’un prêt principal. De part leur nature, vous réalisez des économies. Le dispositif le plus connu est le PTZ prêt à taux zéro pour l’acquisition d’un logement neuf ou ancien.

Ensuite, le PSLA Prêt Social Location-Accession, le Prêt conventionné, le PSA Prêt d’Accession Sociale, le Prêt d’Action Logement accordé aux salariés des entreprises, le Prêt aux Fonctionnaires pour les agents de la fonction publique d’état, les prêts des collectivités territoriales comme le dispositif Premier Logement à Toulouse, le PEL Plan épargne Logement qui permet de souscrire à un prêt épargne logement suivi d’une prime de l’état, les Prêts des caisses de retraite complémentaire et des mutuelles pour la construction ou l’achat d’un logement neuf ou ancien bénéficiant ou pas de travaux. Cette liste est non exhaustive.

Les frais de notaire : c’est toutes les taxes et impôts à payer aux différentes administrations fiscales et émoluments du notaire. Il est très important des les inclure dés le montage financier. En fonction du type de bien, de son montant et de sa localisation, il représente 2% à 3% dans le neuf et 7% à 8% dans l’ancien. Vous avez un projet immobilier, faites le calcul des frais de notaire avec notre simulateur.

Le délai de validité de l’offre : votre offre de prêt immobilier vous est adressée par courrier. Elle est valable 30 jours à partir de sa réception sans aucune modification possible de l’emprunteur.

Le délai de réflexion : c’est la période légale obligatoire imposé à un emprunteur pour accepter une offre de crédit immobilier. Ce délai est de 10 jours calendaires. Au 11ème jour le retour par courrier de l’acceptation peut-être réalisé, le cachet de la poste faisant foi.

Le délai d’annulation : la conclusion de la vente doit être réalisée dans un délai de 4 mois. Passé ce délai, l’offre de crédit est annulée. Voir l’Article L 312-12 du code da la consommation. La banque ou l’organisme prêteur doit rembourser les sommes déjà versées comme le précise l’Article L 312-14 du code de consommation.

Certains paramètres sont accordés sous conditions notamment les prêts complémentaires.

Maintenant que vous êtes informé, demandez le devis personnalisé de votre crédit immobilier. Vous comparez et ne gardez que la meilleure proposition.

Comparez + de 100 banques en 2 minutes !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Remonter